Berechit 

Berechit
  • Berechit
    Berechit
    D.ieu crée le monde en six jours. Le premier jour, Il fait les ténèbres et la lumière. Le second, Il forme les cieux, séparant les eaux d’en bas de celles d’en haut. Le troisième jour, Il rassemble les eaux et fait apparaître la terre, ordonne la croissance des végétaux et des arbres fruitiers. Le quatrième, Il fixe la position du soleil, de la lune et des étoiles qui « serviront de signes pour les fêtes, pour les jours et pour les années » ainsi que pour illuminer la terre. Les poissons, les oiseaux et les animaux rampants sont créés le cinquième jour. Les animaux terrestres, le bétail le sont le sixième jour ainsi que l’être humain. Et D.ieu « se reposa le septième jour de toute son œuvre qu’Il avait faite ». L’homme est fait de la poussière de la terre que D.ieu forme et dans laquelle il insuffle, par les narines, un souffle de vie, et l’homme devint « une âme vivante ». D.ieu considère qu’« il n’est pas bon que l’homme soit seul ». D.ieu prend « l'une de ses côte » à partir de laquelle Il forme la femme. Adam et Eve sont placés au Jardin d’Eden. Il leur est commandé de ne pas consommer du fruit de « l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal ». Le serpent persuade Eve de violer ce commandement et elle partage le fruit prohibé avec son mari. Il est alors décrété que l’homme connaîtra la mort, retournant à la poussière dont il a été formé. Il lui est annoncé que dorénavant « c'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain ». L’homme est banni du Jardin d’Eden. Eve donne naissance à deux fils : Caïn et Abel. Caïn se querelle avec son frère et le tue. Il devient un fugitif, errant sur la terre. Un troisième fils naît à Adam et Eve, Seth dont le descendant à la dixième génération, Noé, est le seul Juste dans un monde corrompu.
  • Noa'h
    Noa'h
    D.ieu donne instruction à Noa'h (Noé), le seul Juste dans un monde en proie à la violence et à la corruption, de construire une grande arche (la tevah) de bois, enduite de bitume à l'intérieur et à l'extérieur. Car un déluge va « détruire toute chair dans la quelle il y a un souffle de vie de dessous les cieux, tout ce qui est sur la terre périra ». Noa'h entre dans l'arche avec tout sa famille et deux membres (male et femelle) de chaque espèce animale. La pluie tombe pendant quarante jours et quarante nuits et « il ne resta que Noa'h et ce qui était avec lui ». Après cent cinquante jours, les eaux commencent à diminuer et l'arche se pose sur le mont Ararat. Le dixième mois apparaissent les sommets des montagnes. Quarante jours plus tard Noa'h ouvre la fenêtre de l'arche et envoie un corbeau, puis une colombe. A son deuxième envol, elle revient portant en son bec une feuille d'olivier. La troisième fois, elle ne revient pas : « Noa'h écarta le plafond de l'arche et voici, la surface du sol était asséchée ». D.ieu lui ordonne alors de quitter l'arche, d'en faire sortir les animaux et de repeupler la terre. Noa'h construit un autel et y offre des sacrifices. D.ieu bénit Noa'h et ses fils et les avertit du caractère sacré de la vie : le meurtre est interdit ainsi que la consommation de la chair d'un animal encore vivant. Il établit son alliance avec l'humanité et lui donne l’arc-en-ciel comme signe. Noa'h plante une vigne et s'enivre du vin produit. Deux de ses fils, Chem et Yaphet, sont bénis pour avoir recouvert la nudité de leur père, dans sa tente. Le troisième, ‘Ham, est maudit pour « avoir vu » et « avoir raconté ». Les descendants de Noa'h forment un seul peuple, à la langue commune, pendant dix générations. Puis ils défient D.ieu en construisant une grande tour qu'ils veulent symbole de leur invincibilité. D.ieu confond leur langage de telle sorte que l'un ne comprend plus l'autre. Ils abandonnent alors leur projet et se dispersent à la surface de la terre, se séparant en 70 nations. La paracha s'achève avec la chronologie des générations qui vont de Noa'h à Avram (qui deviendra Avraham) et le voyage de ce dernier de Our-Kasdim à 'Haran sur le chemin vers le pays de Canaan.
  • Lekh Lekha
    Lekh Lekha
    D.ieu s’adresse à Avram et lui ordonne : « Va pour toi hors de ta terre, de ton pays natal et de la maison de ton père, vers la terre que Je te montrerai ». Là, dit-Il, « Je ferai de toi une grande nation » et « toutes les familles de la terre seront bénies par toi ». Avram et son épouse Saraï, accompagnés de leur neveu Loth, voyagent vers la terre de Canaan où Avram construit un autel pour D.ieu et continue de diffuser le message de l’existence d’un D.ieu unique. Une famine contraint le premier Juif à se rendre en Egypte. Les princes du Pharaon voyant la beauté de Saraï la conduisent au palais. Avram échappe à la mort car lui et Saraï se sont présentés comme frère et sœur. Mais une plaie frappe Pharaon et sa maison, l’empêchant de toucher à Saraï, ce qui le convainc de la rendre à Avram et de compenser ce dernier par de l’or, de l’argent et du bétail A leur retour en Canaan, Loth se sépare d’Avram et s’installe dans la cité corrompue de Sodome. Il est fait captif lorsque les puissantes armées de Kedarlaomer et ses trois alliés conquièrent les cinq cités de la vallée de Sodome. Avram arme alors une troupe et part à la poursuite de ces derniers qu’il défait, libérant Loth. Il est alors béni par Malki-Tsedek, roi de Chalem (Jérusalem). D.ieu conclut avec Avram « l’Alliance entre les Morceaux », lors de laquelle l’exil (la Galouth) et la persécution du peuple d’Israël sont annoncés, et, en même temps, la Terre Sainte lui est donnée en héritage éternel. Toujours sans enfants dix ans après leur arrivée en terre de Canaan, Saraï enjoint son mari, d’épouser Hagar sa servante. Celle-ci tombe bientôt enceinte et « sa maîtresse devint méprisable à ses yeux ». Saraï la traite alors durement et Hagar s’enfuit. Un ange la convainc de retourner auprès de sa maîtresse et lui annonce que son fils sera le père d’une nation particulièrement nombreuse : Ismaël naît alors qu’Avram est âgé de 86 ans. Treize années plus tard, D.ieu change le nom d’Avram en Avraham (« père d’une multitude ») et celui de Saraï en Sarah (« princesse ») et leur promet la naissance d’un fils. De cet enfant, qu’ils appelleront Isaac (« il rira »), descendra la grande nation avec laquelle sera maintenue l’alliance. D.ieu ordonne à Avraham de se circoncire, lui et ses descendants en « signe de l’alliance entre Moi et vous ».
  • Vayéra
    Vayéra
    D.ieu apparaît à Avraham le troisième jour suivant sa circoncision à l’âge de 99 ans, dans les plaines de Mamré. Cependant, Avraham voit trois hommes et court à leur rencontre pour leur offrir l’hospitalité et s’active à leur préparer un repas de choix. L’un des voyageurs – qui, sous leur apparence humaine, des anges – annonce que, dans un an exactement, Sarah donnera naissance à un fils. En entendant cela, Sarah rit. Avraham plaide, mais en vain, en faveur de la cité corrompue de Sodome, que D.ieu veut détruire. Deux des trois anges y arrivent et Loth, le neveu d’Avraham, leur donne l’hospitalité et les protège de la foule sodomite. Les deux invités révèlent à leur hôte qu’ils sont venus détruire la ville et lui enjoignent de fuir avec sa famille. L’épouse de Loth contrevient à l’ordre reçu et se retourne pour voir la cité en flammes : elle devient un pilier de sel. Loth et ses deux filles trouvent refuge dans une grotte. Ces dernières croient être les seules survivantes, avec leur père, d’un châtiment qui aurait frappé le monde entier. Elles enivrent Loth, partagent sa couche et conçoivent deux fils qui seront les pères des nations de Moav et d’Amon. Avraham s’en va à Guerar où règne Avimelekh. Ce dernier fait enlever Sarah – qui avait été présentée comme la sœur d’Avraham – pour l’amener dans son palais. A travers un rêve, D.ieu averti Avimelekh qu’il mourra s’il ne rend pas Sarah à son époux. Avraham explique qu’il craignait qu’on le tue pour prendre la ravissante Sarah. D.ieu se souvient de la promesse faite à Sarah et lui donne un fils qui est appelé Isaac (Yits’hak, qui signifie « rira »). Isaac est circoncis à l’age de huit jours. À la naissance de leur fils, Avraham a 100 ans et Sarah 90. Hagar et Ismaël sont chassés de la maison d’Avraham après que D.ieu ait demandé à ce dernier « tout ce que dira Sarah, écoute sa voix » et promis qu’Ismaël serait le père d’une nation. Hagar et Ismaël se perdent dans le désert. D.ieu entend les cris de l’enfant assoiffé et lui sauve la vie en montrant un puits à sa mère. Avimele’h conclut une alliance avec Avraham à Beer-Cheva, où Avraham lui donne sept brebis en signe de leur trève. D.ieu éprouve Avraham en lui commandant de sacrifier Isaac sur le Mont Moriah (le Mont du Temple à Jérusalem). Avraham se lève tôt le matin pour accomplir l’ordre divin. Isaac est lié et placé sur l’autel. Lorsqu’Avraham lève le couteau pour égorger son fils, une voix céleste lui commande d’arrêter, car « maintenant Je sais que tu crains D.ieu ». Avraham voit alors un bélier, pris dans les buissons par ses cornes, qu’il sacrifie à la place d’Isaac. Avraham apprend qu’une fille, Rebecca (Rivkah) est née à son neveu Bethouel.
  • Hayé Sarah
    Hayé Sarah
    Sarah décède à l’age de 127 ans. Elle est inhumée dans la grotte de Makhpelah à Hébron qu’Abraham acquiert d’Efron le Hittite, pour le prix de 400 shekels d’argent. Chargé de cadeaux, Eliézer, le serviteur d’Abraham est envoyé à ‘Haran afin d’y trouver une épouse pour Isaac. Devant le puits de la bourgade, Eliézer prie D.ieu qu’un signe lui soit donné : la jeune fille qui offrira de faire boire les chameaux avec lesquels il a voyagé sera celle qui est destinée au fils de son maître. Rébecca, fille de Bethouel, le neveu d’Abraham, accomplit le signe. Eliézer est reçu chez Bethouel à qui il relate les évènements qui viennent de survenir. Rébecca accepte de suivre Eliezer en Canaan où ils rencontrent Isaac priant dans les champs. Isaac épouse Rébecca qu’il aime profondément et par qui il est consolé de la perte de sa mère. Abraham prend une nouvelle épouse, Kétourah (Hagar) qui lui donne six nouveaux fils, mais Isaac est désigné comme son seul héritier. Abraham décède à l’âge de 175 ans et est inhumé auprès de Sarah par ses deux premiers fils, Isaac et Ismaël.
  • Toldot
    Toldot
    Isaac épouse Rébecca. Vingt ans durant, ils restent sans enfants, puis voient leurs prières exaucées. Mais Rébecca connaît une grossesse difficile, car « les enfants luttaient en elle ». D.ieu lui dit : « Deux nations sont dans ton sein. L’aîné obéira au plus jeune ». Esaü apparaît le premier suivi par Jacob tenant, de la main, le talon de son frère. Esaü devient « un chasseur rusé, un homme des champs », Jacob est « un homme intègre », qui demeure dans les tentes de l’étude. Isaac préfère Esaü, Rébecca aime Jacob. Rentrant d’une chasse, fatigué et affamé, Esaü vend son droit d’aînesse à Jacob contre un plat de lentilles rouges. À Gherar, chez les Philistins, Isaac présente Rébecca comme sa sœur, de crainte que, du fait de la beauté de son épouse, on ne veuille le tuer. Il sème et recueille de considérables récoltes, rouvre les puits d’Abraham et en creuse de nouveaux. Les deux premiers sont l’objet de disputes avec les Philistins. Du troisième, il peut jouir paisiblement. D.ieu se révèle à lui en disant : « Je te bénirai et Je te multiplierai pour l’amour d’Abraham mon serviteur ». Esaü épouse deux femmes hittites. Isaac, vieillissant, devient aveugle. Il exprime le désir de bénir Esaü avant de mourir. Pendant qu’Esaü s’en est allé chasser le gibier favori de son père, Rébecca fait revêtir à Jacob des vêtements d’Esaü et enveloppe ses mains et son cou de peau de chevreau pour qu’il paraisse velu comme lui. Elle prépare un mets, identique à celui qu’Esaü était allé quérir pour recevoir la bénédiction, et le remet à Jacob. Isaac bénit alors Jacob de jouir « de la rosée des cieux et des sucs de la terre » et lui promet la domination sur son frère. Quand Esaü, de retour, découvre la supercherie, Isaac ne peut plus que lui annoncer qu’il vivra par l’épée et qu’il sera tributaire de son frère, mais que, lorsque Jacob sera défaillant, il perdra sa suprématie sur lui. Jacob s’en retourne à ‘Haran pour fuir la colère d’Esaü et y trouver une épouse dans la famille de Laban, son oncle maternel. Esaü prend une troisième femme, Ma’hlat, fille d’Ismaël.
  • Vayétsé
    Vayétsé
    Jacob quitte Beer Cheva pour se rendre à ‘Haran. Sur la route, il parvient « au lieu » où il s’étend pour dormir et rêve d’une échelle reliant le ciel à la terre, sur laquelle des anges montent et descendent. D.ieu lui apparaît et lui promet que la terre sur laquelle il repose sera donnée à ses descendants. Au matin, Jacob fait de la pierre sur laquelle il avait posé sa tête un monument et s’engage à faire de cet endroit la Maison de D.ieu. A ‘Haran, Jacob demeure chez son oncle Laban pour qui il travaille comme berger. Laban accepte de lui donner pour épouse sa fille cadette Rachel, que Jacob aime, en échange de sept années de travail. Mais au soir du mariage, Laban remplace Rachel par Léa, sa sœur aînée et Jacob ne découvre la tromperie qu'au matin. Il n'épousera Rachel qu'une semaine plus tard après avoir accepté de servir Laban sept années supplémentaires. Alors que Rachel reste stérile, Léa donne naissance à six garçons : Réouven, Chimone, Lévi, Judah, Issakhar et Zévoulon , et à une fille Dinah. Rachel donne à Jacob sa servante Bilah, comme épouse et deux garçons naissent : Dan et Naphtali. Léa agit de même avec sa servante Zilpah, qui donne naissance à Gad et Asher. Rachel est finalement enceinte et enfante Joseph. Après avoir travaillé quatorze ans chez Laban, Jacob souhaite s'en retourner chez lui. Mais Laban le persuade de rester, acceptant désormais de rétribuer son travail, en lui donnant du bétail. Jacob connaît la prospérité en dépit des efforts de Laban pour le flouer. Au bout de six années, Jacob quitte secrètement ‘Haran, de crainte que Laban l’empêche de partir avec sa famille et les biens pour lesquels il a travaillé. Laban le rattrape mais, dans un songe, D.ieu le met en garde de ne pas lui porter atteinte. Aussi Laban conclut-il un pacte avec son gendre. Jacob sur le Mont Gal-Ed, qu’ils matérialisent par un monticule de pierres. Jacob poursuit son voyage vers la Terre Sainte, et des anges viennent à sa rencontre.
  • Vayichla'h
    Vayichla'h
    Jacob retourne en Terre Sainte après 20 ans passés à ‘Haran. Il envoie des anges messagers vers Esaü dans l’espoir d’une réconciliation, mais les messagers lui rapportent que son frère vient dans sa direction accompagné de quatre cents hommes armés. Jacob se prépare au combat, prie, et adresse à son frère un important don de bétail dans l’espoir de l’apaiser. Au cours de la nuit qui précède leur rencontre, Jacob fait traverser la rivière Yabbok à sa famille et à ses possessions. Lui, cependant, reste en arrière et rencontre un ange qui représente l’esprit de d’Esaü, avec lequel il lutte jusqu’à l’aube. Bien qu’atteint à la hanche, Jacob est vainqueur. L’ange lui donne alors le nom d’Israël, « Car, dit-il, tu as combattu contre des puissances célestes et des hommes et tu es resté fort ». Jacob et Esaü se rencontrent enfin. les deux frères jumeaux s’embrassent puis chacun reprend son chemin. Jacob acquiert un terrain près de Sichem dont le prince (qui s’appelle également Sichem) enlève et viole Dina, fille de Jacob. Ses frères, Simon et Lévi la vengent en passant tous les hommes du lieu au fil de l’épée après les avoir rendus vulnérables en les convainquant de se circoncire. Jacob leur en fait le reproche. Jacob reprend son voyage. D.ieu lui apparaît à nouveau et le bénit. Il lui dit « ton nom désormais ne sera plus Jacob, ton nom sera Israël ». Rachel meurt en donnant naissance à son second fils, Benjamin. Elle est inhumée au bord de la route, près de Bethléem. Reuben perd son droit d’aînesse pour avoir interféré dans la vie maritale de son père. Jacob rejoint son père Isaac à Hébron, qui décède plus tard à l’âge de 180 ans (Rebecca est décédée avant l’arrivée de Jacob). La paracha s’achève par l’énonciation détaillée de la famille d’Esaü, ses femmes, ses enfants et petits-enfants, et les lignées familiales des habitants de Séïr parmi lesquels Esaü s’est installé.
  • Vayéchev
    Vayéchev
    Jacob s’installe en Terre Sainte, à Hébron, avec ses douze fils. Il a une préférence pour Joseph, alors âgé de 17 ans, dont les frères jalousent le traitement de faveur, comme la précieuse tunique multicolore que Jacob lui a confectionné. Joseph raconte à ses frères deux rêves qu’il a faits qui prédisent qu’il régnera sur eux. Leur rancœur s'en trouve encore attisée. Shimon et Lévi projettent de le tuer, mais Réouven les convainc de le jeter plutôt dans une citerne : son intention est de revenir le chercher plus tard pour le sauver. Pendant que Joseph est dans la citerne et que Réouven s’est absenté, Judah persuade ses frères de vendre Joseph à des ismaélites dont la caravane passe à proximité. Les frères trempent la tunique de Joseph dans le sang d’une chèvre et la montrent à leur père, lui faisant croire qu’une bête sauvage a dévoré son fils. Judah se marie et a trois enfants. L’aîné, Er, décède jeune et sans enfant. Onan, son frère, en vertu du lévirat, épouse sa belle-sœur, Tamar. Mais Onan se refuse à donner une progéniture à Tamar et connaît lui aussi, pour cette raison, une fin prématurée. Judah répugne alors à donner son troisième fils en mariage à Tamar. Déterminée à obtenir une descendance de la famille de Judah, cette dernière prend les apparences d’une courtisane et séduit Judah lui-même. Quelque trois mois plus tard, Judah apprend que Tamar est enceinte et ordonne son exécution pour crime de prostitution. Mais elle produit les gages que Judah lui à donnés ; celui-ci constate la vertu de sa bru et reconnaît sa paternité. Tamar donne naissance à deux jumeaux, Perets (ancêtre du Roi David) et Zera’h. Joseph est conduit en Egypte et vendu à Potiphar, le ministre en charge des abattoirs de Pharaon. D.ieu bénit toutes les actions de Joseph et il se trouve bientôt intendant de toutes les propriétés de son maître. L'épouse de Potiphar désire ce jeune homme beau et charismatique ; Lorsque Joseph repousse ses avances, elle l’accuse auprès de son mari d’avoir tenté de lui faire violence et Joseph est jeté en prison. Joseph gagne rapidement la confiance et l’admiration de ses geôliers qui lui confient une fonction importante dans l’administration de la prison. Dans cette prison, Joseph rencontre le maître-échanson et le maître-panetier de Pharaon, incarcérés pour avoir offensé leur maître. Eux-aussi sont en proie à des rêves, que Joseph leur interprète. Dans trois jours, leur dit-il, l’échanson sera rétabli dans sa position et le panetier pendu. Joseph demande à l’échanson d’intercéder pour lui auprès de Pharaon. Les deux évènements se produisent effectivement, mais l’échanson oublie Joseph et ne fait rien pour lui.
  • Mikets
    Mikets
    L'emprisonnement de Joseph s'achève finalement lorsque Pharaon fait un songe : il est au bord du fleuve, sept vaches décharnées y dévorent sept vaches belles et grasses. Puis un second : sept épis de blé maigres et brûlés y avalent sept épis sains et pleins. Sur le conseil de l’échanson, Joseph est alors appelé auprès de pharaon et interprète les deux rêves. Sept années d’abondance, annonce-t-il, seront suivies par sept années de famine. Joseph recommande que pendant les sept premières années le blé soit amassé et entreposé sous la possession du pharaon. Ce dernier le nomme alors gouverneur de toute l ‘Egypte. Joseph épouse Assenate, la fille de Potiphar, qui lui donne deux fils, Manassé et Ephraïm. La famine s’étend on ne peut plus obtenir de nourriture qu’en Égypte. Jacob craignant pour Benjamin, il le garde auprès de lui. Ce sont donc les dix autres frères de Joseph qui descendent en Egypte pour y acheter du grain. Joseph les reconnaît (contrairement à eux) et les accuse d’être des espions : les frères protestent de leur bonne foi en évoquant leur père et leur jeune frère. Joseph leur demande de revenir avec Benjamin pour prouver la véracité de leurs propos. En attendant Chimone est retenu en gage. Sur le chemin du retour, ils découvrent que l’argent payé en échange du blé a été mystérieusement restitué. Jacob n’accepte le départ de Benjamin qu’après que Judah se soit porté garant de son retour. Cette fois, Joseph les reçoit avec affabilité, relache Chimone et les invite à un dîner solennel dans son palais. Malgré son émotion, il continue de leur cacher son identité et fait mettre sa coupe d’argent dans le sac de Benjamin. Quand les frères prennent la route du retour le lendemain ils sont poursuivis, fouillés et arrêtés après la découverte de la coupe. Joseph refuse d’entendre les arguments de Judah : il laisse libre les dix frères et retiendra Benjamin qui sera son serviteur.
  • Vayigach
    Vayigach
    Judah s’approche de Joseph pour plaider la libération de Benjamin, s’offrant comme esclave à la place de son jeune frère. Devant cette expression de loyauté l’un envers l’autre, Joseph ne peut davantage se contenir et leur révèle son identité. « Je suis Joseph », dit-il d’une voix chargée de pleurs. « Mon père vit-il encore ? » Ses frères sont accablés de honte et de remords, mais il les réconforte en leur disant « ce n’est pas vous qui m’avez fait venir ici, c’est D.ieu, afin de nous sauver, nous et toute le pays, de la famine. » Il se jette ensuite au cou de Benjamin et pleure. Les frères, chargés de présents, s’empressent de retourner en Canaan pour y apporter la bonne nouvelle. Jacob descend alors en Égypte avec ses fils et leurs familles, soixante dix âmes en tout, afin d’y retrouver Joseph après 22 ans de séparation. Sur son chemin, il reçoit la promesse de D.ieu « N’hésite point à descendre en Égypte, car Je t’y ferai devenir une grande nation. Moi-même, Je descendrai avec toi en Égypte ; Moi-même Je t’en ferai remonter ». Joseph rassemble les richesses de l’Égypte au profit de Pharaon en vendant nourritures et semences pendant la famine. Pharaon donna à Jacob et à sa famille la région fertile de Gochen, où les enfants d’Israël connurent une prospérité prodigieuse.
  • Vayé'hi
    Vayé'hi
    Jacob vit les 17 dernières années de sa vie en Égypte. Avant sa mort, il demande à Joseph de faire le serment qu’il l’enterrera en Terre Sainte. Il bénit les deux fils de Joseph, Manasseh et Ephraïm, les élevant au statut de ses propres fils comme fondateurs de tribus au sein du peuple d’Israël. Le patriarche souhaite révéler la fin des temps à ses enfants, mais il en est empêché. Jacob bénit alors ses fils, attribuant à chacun le rôle de sa tribu : Judah produira des chefs, des législateurs et des rois ; les prêtres viendront de Lévi, les savants d’Issakhar, les navigateurs de Zévouloun, les maîtres d’école de Chimone, les soldats de Gad, les juges de Dan, les producteurs d’olives d’Acher, etc. Ruben est blâmé pour avoir « troublé le mariage de son père », Chimone et Lévi pour le massacre de Chekhem et le complot contre Joseph. Naphtali se voit attribuer la rapidité d’une gazelle, Benjamin la férocité d’un Loup et la beauté et la fertilité sont promises à Joseph. Un long convoi funéraire composé des descendants de Jacob, des ministres de Pharaon, des nobles de l’Égypte et de la cavalerie égyptienne accompagne Jacob dans son dernier voyage vers la Terre Sainte, où il est enterré dans la grotte de Makhpela à Hébron. Joseph meurt à son tour en Égypte à l’âge de 110 ans. Lui aussi ordonne que ses ossements soient sortis d’Égypte pour être enterrés en Terre Sainte, mais cela ne se produira que lors de l’Exode des Israélites d’Égypte bien des années plus tard. Avant sa mort, Joseph transmet aux Enfants d’Israël le testament qui sera le ferment de leur espoir et de leur foi dans les difficiles années à venir : « D.ieu se souviendra de vous et vous fera sortir de ce pays vers celui qu’Il a promis par serment à Abraham, à Isaac et à Jacob. »